GeoCalc SDK 9.1 est disponible

GeoCalc SDK 9.1 est disponible

Messagepar Sophie-Anne » 30 Août 2023, 16:28

Image

La version 9.1 de GeoCalc SDK est disponible ! Celle-ci apporte avec elle des nouveautés très intéressantes comme les cadres de référence dynamiques ainsi que la prise en charge des derniers systèmes de coordonnées nationaux. Dans cet article de blog, nous explorons les points saillants de cette nouvelle version de GeoCalc SDK 9.1.

Grille géoïde BYN du Canada

Le format BYN est une nouvelle transformation géoïde prise en charge de façon native par GeoCalc 9.1. Au Canada, le Natural Resources utilise des grilles de géoïde dans ce format pour le système de référence vertical CGVD de diverses époques et combinaisons de systèmes cibles. L’une des particularités des transformations du géoïde est qu’en général aucun format de grille standard n’a pris le dessus en termes d’utilisation courante et de popularité dans le monde. Dans le domaine des transformations horizontales, quelques normes communes ont été utilisées dans le monde entier ; notamment, le fichier standard de grille NTv2 créé par le gouvernement canadien pour les transformations entre NAD27 et NAD83. Les grilles NTv2 sont depuis devenues très courantes, et de nombreux autres gouvernements à travers le monde ont adopté l’utilisation de ce format.

Actuellement, les transformations verticales n’ont pas de norme claire. Presque chaque géoïde de la base de données possède un type de grille unique dans lequel ses données sont stockées. Les formats de stockage des données de grille du géoïde sont choisis individuellement par l’autorité d’enquête du pays où les données s’appliquent, et très peu partagent un format de données commun. Pour implémenter les grilles d'un géoïde dans GeoCalc, il était souvent plus simple de restructurer les données dans un format interne déjà pris en charge.

Puis est arrivé le BYN, avec la publication de plusieurs tableaux de grille supplémentaires, gérant de nombreuses itérations de transformations pour le géoïde vertical canadien de 2013 et les variantes du CVGD 2013a. Désormais, suffisamment de nouvelles grilles utilisent le format BYN pour permettre la prise en charge du format de fichier lui-même, de telle sorte que lorsque de nouvelles grilles seront publiées à l’avenir, les utilisateurs du SDK GeoCalc pourront les ajouter sans devoir mettre à jour leurs bibliothèques GeoCalc SDK.

Modèles de déformation néo-zélandais

Une autre nouvelle méthode GeoCalc repose sur un modèle de déformation pour la Nouvelle-Zélande. Les modèles de déformation sont particulièrement intéressants car ils reconnaissent que le monde bouge. Comme le dit Dave Doyle, un célèbre géodésiste américain aujourd’hui à la retraite : « Tout est en mouvement, tout le temps ! ». Les systèmes de coordonnées modernes commencent à reconnaître le mouvement de la croûte terrestre grâce au développement de modèles de vitesse qui cartographient la lente dérive des plaques tectoniques autour de la surface de la planète. Cependant, ce mouvement lent et régulier n’est pas nécessairement uniforme. Les plaques et la surface se déforment, se tordent, se froissent, se séparent et changent de forme. Le mouvement localisé est un facteur complexe dans les systèmes de coordonnées dynamiques, et c’est là qu’interviennent les modèles de déformation.

Ces modèles sont par nature basés sur le temps et sont utilisés pour calculer où se situent les objets en fonction des distorsions de l’ensemble des réseaux de contrôle. Les modèles de déformation nous aident à déterminer où se trouvent les choses lorsqu’un changement soudain de lieu se produit, comme avant et après un tremblement de terre, mais ils s’appliquent également aux mouvements plus lents qui modifient la forme d’une plaque au fil du temps. Le modèle de déformation néo-zélandais en est un exemple. Il prend en compte les changements intervenus dans la masse continentale de la Nouvelle-Zélande dans des instantanés temporels, aidant ainsi à calculer les positions à différents moments autour des événements sismiques. Cela permet de choisir des modèles spécifiques pour refléter une période de temps pendant laquelle les données peuvent être appliquées à une époque particulière, de la même manière qu’une transformation conventionnelle basée sur le temps permet de modéliser plus précisément la Terre en évolution.

Image
Les informations provenant d’une transformation de données horizontales montrent l’utilisation d’un modèle de déformation néo-zélandais récemment ajouté.

Dans les coulisses du US State Plane 2022

Comme la plupart des experts américains en SIG et en géodésie le savent certainement, de nouveaux systèmes de coordonnées nationaux sont en cours de développement. Ces systèmes de coordonnées projetées basés sur l’État sont utilisés à des fins d’arpentage officiel et pour communiquer les données d’arpentage aux autorités d’arpentage étatiques et fédérales. Récemment, le National Geodetic Survey (NGS) a publié des définitions provisoires pour les prochaines mises à jour des zones du State Plane. Ce n’est pas un petit projet ; il y aura 967 nouveaux systèmes de coordonnées dans le cadre de ce schéma global de systèmes, ajoutant des projections à faible distorsion sur des zones plus petites, ainsi que des projections plus grandes à l’échelle de l’État et certaines zones à usage spécial. Il s’agit d’un nombre de systèmes bien plus important que dans l’itération précédente du système State Plane.

De plus, comme cela est courant dans les projections à faible distorsion, l’utilisation de la projection oblique de Mercator a considérablement augmenté. Ceci est remarquable dans le système précédent où un seul Mercator oblique était utilisé en Alaska. Dans les prochaines zones du State Plane, il y en aura beaucoup, et cela constitue une zone potentielle de problèmes pour les personnes qui ne sont pas habituées à interpréter les projections obliques de Mercator. Certains paramètres de ce type de projection peuvent être interprétés de différentes manières et, au fil des années, ils n’ont que parfois été facilement compatibles avec diverses implémentations de progiciels fondées sur différentes hypothèses mathématiques.

Bien que les définitions préliminaires des zones ne soient pas utilisées avant un an ou deux jusqu’à ce qu’elles soient officiellement standardisées par le NGS, et qu’elles peuvent encore changer, l'équipe de développement de GeoCalc est impatiente de les intégrer dans ce dernier et de tester leur compatibilité et leur précision. Les 967 nouvelles zones ont été importées et testées par rapport aux contrôles publiés par NGS, et les résultats correspondent exactement au contrôle prévu. Même si ces systèmes préliminaires ne seront pas inclus avant un certain temps, l’équipe de développement de GeoCalc est prête à mettre en œuvre les normes à venir dès qu’elles seront officielles.

:arrow: Pour télécharger une version d’essai, gratuite et valable deux semaines, et pour obtenir sans délai la licence veuillez adresser un e-mail à ventes@geomatique.fr.

:arrow: Pour toute question : info@geomatique.fr

À propos de Blue Marble Geographics
Blue Marble Geographics est un développeur et fournisseur de produits logiciels et services pour proposer des solutions géospatiales de conversion de données de haute précision. Blue Marble est connu pour sa conversion de coordonnées et son l'expertise en format de fichiers et est le développeur de Geographic Calculator, GeoCalc SDK, Global Mapper, Global Energy Mapper, et le SDK Global Mapper. La société a écrit des outils logiciels SIG et des solutions depuis plus de vingt ans et fournit actuellement des centaines de milliers d'utilisateurs à travers le monde. Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre à l'adresse suivante : http://www.bluemarblegeo.com

À propos d’Alain Olivier Géomatique
Alain Olivier Géomatique est partenaire de Blue Marble Geographics en France et distributeur actif d’outils innovateurs pour la géomatique et l'édition cartographique. La combinaison d’une vaste connaissance de la géomatique et d’un haut niveau de services a fait ses preuves auprès de nombreux clients francophones à travers le monde, en particulier dans le support technique et la formation. Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre à l'adresse suivante : http://www.geomatique.fr


Pour toute question, veuillez contacter :
Géom@tique
04 79 64 34 35
info@geomatique.fr
http://www.geomatique.fr
http://www.forum.geomatique.fr
Facebook | Twitter | LinkedIn | Instagram
Avatar de l’utilisateur
Sophie-Anne
 
Message(s) : 363
Inscrit le : 19 Janvier 2013, 20:41

Retour vers Annonces

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invité(s)