Quelques mots sur la recherche…

Le SUJET : Approche systématique des usages S.I.G.

La porte d'entrée de cette recherche en géographie est le logiciel S.I.G. (Système d'Information Géographique). L'objectif de cette thèse est d'étudier comment le logiciel S.I.G. permet de mettre en relation des acteurs variés qui ont à échanger sur le territoire.
Ainsi, trois questions majeures sous-tendent cette recherche : Quels sont les usages des outils de la géomatique et plus particulièrement des S.I.G. ? Au sein de quel(s) réseau(x) d’acteurs le logiciel S.I.G. s’inscrit-il ? Et quels sont les pouvoirs d’ « action » de l’utilisateur ?

✽ ✽ ✽

Le CONTEXTE : Une thèse de doctorat sous C.I.F.R.E.

Cette recherche doctorale a vu le jour le 1
er octobre 2017 dans le cadre d’une C.I.F.R.E. (Convention Industrielle de Formation par la Recherche) et sera soutenue à l'automne 2020. Inscrite dans un contexte de recherche particulier, elle repose sur le partenariat de quatre acteurs :

  • L’entreprise Géom@tique : Distributeur actif d’outils innovateurs pour la géomatique et l'édition cartographique depuis 1998, Géom@tique est représentante en France et dans le monde francophone d’éditeurs de logiciels réputés à l’échelle internationale. La combinaison d’une vaste connaissance de la géomatique et d’un haut niveau de services a fait ses preuves auprès de nombreux clients francophones à travers le monde, en particulier dans le support technique et la formation.
  • Le laboratoire EDYTEM : EDYTEM (Environnement, Dynamiques, Territoires, Montagnes) est une unité mixte de recherche de l’Université Savoie Mont Blanc et du C.N.R.S.. Cette thèse s’inscrit plus particulièrement dans le thème « Trajectoires politiques en montagne », qui se penche notamment sur « les capacités [des sociétés] à gérer leurs connaissances (« Knowledge Management ») pour l’aménagement et la pratique de leur espace ». Aborder la question de la production et de la gestion des connaissances des territoires au prisme des usages de la géomatique constitue une ouverture innovante pour comprendre comment l’évolution technologique et la diversité croissante des pratiques cartographiques influencent le rapport à l’espace des utilisateurs, des politiques et, plus largement, des sociétés.
  • L’A.N.R.T. : Association Nationale de Recherche et Technologie, qui contracte avec l’entreprise la Convention Industrielle de Formation par la Recherche.
  • Une doctorante : Sophie-Anne OLIVIER, doctorante en géographie à l’Université Savoie Mont-Blanc et chargée de support technique, formation et recherche chez Géom@tique.

✽ ✽ ✽

La MÉTHODE : Un travail d'enquête qualitative et quantitative

Dans le contexte spécifique de cette thèse où la doctorante est immergée en entreprise, un véritable travail d'observation (avec, par exemple, la tenue régulière d'un journal de bord) a été mis en place couplé à la mise en oeuvre d'une trentaine d'entretiens semi-directifs.

Ces derniers ont été conduits auprès d'utilisateurs d'outils S.I.G. (notamment Global Mapper et MAPublisher) issus de domaines d'applications variés. Un travail d'enquête a par ailleurs été effectué auprès des deux éditeurs (partenaires de Géom@tique), Avenza Systems Inc et Blue Marble Geographics, pour comprendre la manière dont l'outil lui-même est pensé et ainsi obtenir une vision des "deux bouts de la chaîne".

L'analyse de ses différents entretiens ont permis l'élaboration d'un
questionnaire qui a pour but d'interroger plus largement les utilisateurs francophones pour obtenir un regard statistique des pratiques géomatiques.